Pseudo Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Accueil
Inscription
Fonctionnement
Informatique - Internet - Loisirs - Santé - Sciences et technologies - Vie courante
Enchères Boutiques
 
     
 
Par : zahia55
Inscription d'une personne : Il y a 14 an(s)
Meilleures façons : 0
Ajoutée : 04/07/2008
Mots-clés : Le rôle des fruits et légumes dans le diabète 
Connectez-vous pour évaluer !
Note :
Vue : 1784 fois 2 évaluation(s)
Ajouter cette page aux Favoris
Envoyer à un ami
LE RÔLE DES FRUITS ET LÉGUMES DANS LE DIABÈTE


Consommation de fruits et légumes et prévention du diabète de type 2

L’augmentation de l’incidence du diabète de type 2 a été attribuée,d’une part à une alimentation riche en graisses et en calories, àl’obésité (en particulier l’obésité abdominale) et au manque d’exerciced’autre part(1,2). Ces facteurs sont associés à l’insulinorésistance etau syndrome métabolique, qui sont des facteurs de risque importantspour le diabète et les maladies cardiovasculaires(3). Ainsi, on estimeque la prévention de l’obésité pourrait diminuer jusqu’à 75% le risquede diabète de type 2(4).

Les observations provenant d’étudesde population suggèrent que la consommation de fruits et légumespourrait être associée à un risque réduit de diabète(5-8) ou à un effetprotecteur(9), bien que leurs résultats ne soient pas toujoursconstants(10-12). Une association positive entre les fruits et légumeset la réduction du risque est confortée par l’existence d’une relationinverse entre les caroténoïdes sériques (marqueurs de la consommationde fruits et légumes), le diabète de type 2 et les troubles dumétabolisme du glucose chez l’adulte(13).

Les modèlesalimentaires intégrant des fruits et légumes sont associés à unediminution de la glycémie à jeun(14-16), une amélioration de latolérance au glucose(17,18), des valeurs plus basses d’hémoglobineglyquée(19) et une sensibilité accrue à l’insuline(20). Si l’apportcalorique peut modifier ces associations(21), dans leur ensemble, lesétudes suggèrent que la consommation régulière de fruits et légumes aprobablement un effet bénéfique dans la prévention et la gestion dudiabète.

Les fruits et légumes et le contrôle du poids

La relation entre l’obésité et le diabète de type 2 est bienétablie(22). En outre, la perte de poids fait partie intégrante dutraitement du diabète de type 2 et aboutit à un meilleur contrôleglycémique et, souvent, à une réduction, voire une suppression, destraitements médicamenteux(22). Enfin, le contrôle du poids réduitégalement les risques de maladies cardiovasculaires qui sont accruschez les diabétiques.

Diverses recherches suggèrent quel’augmentation de la consommation de fruits et légumes, associée à laréduction globale des apports caloriques, est efficace pour le contrôledu poids(23-25). Principale raison : leur faible densité énergétiquecouplée à une forte densité nutritionnelle(26).

Fruits et légumes, fibres et contrôle glycémique

Les résultats des études portant sur les fibres et le contrôleglycémique manquent de constance. Chez les diabétiques, de fortesquantités de fibres semblent nécessaires pour obtenir des effetsbénéfiques sur la glycémie, l’hyperinsulinémie et les lipidesplasmatiques. Une étude croisée randomisée récente(27) s’est intéresséeà l’acceptabilité d’un régime riche en fibres par les patients. Treizediabétiques de type 2 ont consommé soit une alimentation classiquerecommandée par l’Association Américaine du Diabète (ADA) (apportant 24g de fibres totales) soit une alimentation à haute teneur en fibres(apportant 50 g de fibres totales), obtenue en incluant des fruits etlégumes et des céréales (en particulier celles qui sont riches enfibres solubles). Les résultats indiquent que, comparativement aurégime classique, une alimentation à haute teneur en fibres améliore lecontrôle glycémique et que les patients acceptent avec peu d’effetsindésirables une telle alimentation.

La haute teneur en fibresdes fruits et légumes peut également contribuer à réduire l’indexglycémique et la charge glycémique de l’alimentation. Une méta-analyserécente indique que cette approche apporte un bénéfice supérieur àcelui obtenu lorsque l’on se focalise uniquement sur les glucidestotaux(28). Bien que tous les scientifiques ne s’accordent pas pourdire que l’index glycémique soit le meilleur moyen de planifier laconsommation de glucides, y compris chez les diabétiques(29,30), lesbénéfices potentiels des fruits et légumes pour la santé desdiabétiques sont en train de devenir évidents.

Fruits et légumes, antioxydants et complications du diabète

Enfin, des recherches récentes ont révélé d’autres bénéficessupplémentaires de la consommation de fruits et légumes chez lesdiabétiques. Les glycémies élevées peuvent entraîner un stress oxydatifet jouer un rôle important dans le développement des complications dudiabète (par exemple : cataracte, complications rénales etneurologiques)(31). Des études réalisées chez l’animal suggèrent queles antioxydants présents dans l’alimentation pourraient aider à luttercontre ces dommages(32). Les données de la troisième Etude Nationalesur la Santé et la Nutrition aux Etats-Unis NHANES III (Third NationalHealth and Nutrition Examination Survey) (1988-1994) montrent que lessujets adultes présentant un syndrome métabolique ont desconcentrations sériques suboptimales de plusieurs antioxydants et queleur consommation de fruits et légumes est plus faible que ceux quin’ont pas de syndrome métabolique(33).  Des recherches supplémentairessont à présent nécessaires pour déterminer le rôle des antioxydantsdans l’amélioration du contrôle glycémique et/ou l’activitéantioxydante exercée.

Globalement, l’ensemble des données étaye l’hypothèse que, dans lediabète de type 2, une alimentation riche en fruits et légumes,céréales complètes et aliments riches en fibres, sans apports excessifsen graisses ou en calories, associée à une activité physique régulièrepeut améliorer le contrôle glycémique et même offrir une certaineprotection contre son développement.         

                                                                                                      

Kathy Hoy
Equation Nutrition n°66 - 2007

Produce for Better Health Foundation, USA



benleulmi   farida




Commentaires
 
Retour
 
 
Avertissement
Les Meilleures Façons proposées sur ce site sont rédigées par les membres inscrits au service et sont la propriété de leurs auteurs respectifs. BestMonde.com ne garantit en rien la fiabilité ou la qualité de ces conseils et n'endosse en rien leur contenu. BestMonde.com ne peut être tenue responsable d'éventuels dommages ou inconvénients, quels qu'ils soient, subis suite à leur application.