Pseudo Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Accueil
Inscription
Fonctionnement
Informatique - Internet - Loisirs - Santé - Sciences et technologies - Vie courante
Enchères Boutiques
 
     
 
Par : doumer
Inscription d'une personne : Il y a 13 an(s)
Meilleures façons : 0
Ajoutée : 14/06/2008
Mots-clés : vivre  Trucs et astuces  récupérer  bien  bouger  pollutions  se recentrer  se réjouir  
Connectez-vous pour évaluer !
Note :
Vue : 898 fois 12 évaluation(s)
Ajouter cette page aux Favoris
Envoyer à un ami
9 RÈGLES D’OR POUR OPTIMISER SA SANTÉ

Les 9 règles d’or pour optimiser sa santé

Qu’est-ce qui fait que nous « tombons malades » ? Est-ce la virulence de l’agent infectieux ? Ou bien plutôt la faiblesse du « terrain », de notre organisme ? Même à propos du sida, le Pr Luc Montagnier a pu déclarer : « Le virus seul ne peut rien. » Qu’en est-il ? Sommes-nous impuissants, ou pouvons-nous travailler à renforcer notre vitalité ?

Echapper aux pollutions évitables
Elles sont dans l’air des villes et des habitations : ozone et autres produits de la combustion des moteurs, métaux toxiques (plomb, cadmium, etc.), particules fines (diesel), pesticides que les vents transportent, fumées de cuisson, produits chimiques divers (matériaux de construction, colles, peintures, plastiques, etc.)… et tabac bien sûr ! Inhalés, tous ces poisons engendrent des inflammations, bronchiques, circulatoires, cellulaires.
Il faudrait donc aller respirer souvent loin des axes routiers et des centres villes, assainir et aérer son lieu d’habitation, et arrêter de fumer. Le tabagisme rend plus fragile face à tous les virus, et favorise ensuite les infections opportunistes.
La nutrition idéale est sobre, naturelle et fraîche, en bonne partie crue. Bannir ou limiter au maximum ce que le Dr Jean-Paul Curtay nomme « les tueurs en habits blancs » : sucre blanc, pain blanc, farines blanches, riz blanc, sel blanc ; de même que gâteaux, biscuits, pizzas, chocolat au lait, café au lait, graisses saturées (qui inhibent la formation des lymphocytes), sodas, excès d’alcool, glaces… La « nourriture poubelle », avec ses additifs, ses longues conservations et ses cuissons agressives, fait chuter l’immunité. Consommer beaucoup de légumes surtout frais et crus, des fruits mûrs ; des bonnes matières grasses crues (huiles de première pression à froid), des graines oléagineuses (noix, amandes, etc.),
Bouger !

Vive l’exercice physique modéré mais régulier… Une demi-heure de marche rapide et quelques étages grimpés à pied chaque jour sont un minimum vital. Lever quelques poids, sauter cinq minutes avec ou sans corde, s’assouplir, s’étirer. Danser. Transpirer souvent pour se détoxiquer.

Mieux gérer les stress
Le stress chronique empêche de bien digérer, de bien dormir, de respirer à fond et calmement. Il augmente le « mauvais » cholestérol, favorise l’hypertension, le diabète et les troubles cardiovasculaires, déséquilibre les systèmes nerveux et hormonal ; il entraîne par divers mécanismes connus un affaiblissement de l’immunité. « Il existe des liens très forts, explique le psychiatre David Servan-Schreiber, entre notre cerveau émotionnel et notre système immunitaire, avec des conséquences sur de nombreuses pathologies, allant du rhume au sida. »
Récupérer, se recentrer, se réjouir

La plupart des habitants de nos villes modernes manquent de repos récupérateur et de sommeil. Ce qui fait aussi baisser les défenses. Pour se recentrer, les moyens sont nombreux, de la respiration calme et consciente au tai chi chuan, en passant par les indispensables contacts avec les plantes et la nature. Savoir se réjouir, seul, en famille ou avec des amis. Et rire : il est scientifiquement prouvé que ça renforce l’immunité. Ainsi que le rappelle le Dr Thierry Janssen, spécialiste en psycho-neuro-immunologie, « de nombreuses études le montrent : en aidant à réduire l’émotion négative et en favorisant l’émergence d’une pensée positive, on stimule les mécanismes réparateurs et les défenses immunitaires de l’organisme.
Assainir l’intestin

Ce point est capital : 70 % de la réponse immunitaire a lieu dans le système ganglionnaire associé à l’intestin. En cas de maladie, d’infection, de sida notamment, l’intestin est le siège d’une forte inflammation. Lutte contre la constipation et la diarrhée, les parasites, les mycoses (grâce aux extraits d’arbre à thé, d’origan, de propolis, etc.) ; alimentation riche en fibres douces, en chlorophylle et en antioxydants (légumes, fruits, bonnes huiles de type oméga 3), ainsi que, si besoin, de nombreuses plantes bien connues des phytothérapeutes aideront à favoriser une santé de l’intestin et de sa muqueuse qui sont indispensables à l’immunité.

Soulager et aider le foie
Autre organe-clé pour l’immunité : le foie, qui a plusieurs centaines de fonctions, dont la détoxication et la fabrication de diverses protéines dont certaines font partie de la réponse immunitaire. Un mode de vie et une nourriture malsains (voir plus haut) l’encrassent, l’engraissent, le fatiguent et l’empêchent de faire son travail. Il a été montré que, chez les porteurs du virus de l’hépatite C, les hommes consommant régulièrement de l’alcool pouvaient perdre 5 années de vie, et les femmes… 12 années ! Les sucres, l’excès de farineux, les graisses cuites surchargent également le foie. De nombreux médicaments (antidiabétiques, antifongiques, antituberculeux, quelques ARV, des antibiotiques notamment, etc.) peuvent être très toxiques pour cet organe.
Adopter des « super-aliments »

Dans les pays du Nord, notamment anglo-saxons, de plus en plus de séropositifs ou de malades du sida, qu’ils soient sous trithérapie ou pas, ont accès à de l’information, à des thérapeutes conseils, à des produits naturels permettant de renforcer l’immunité (zinc, magnésium, sélénium, vitamines naturelles, enzymes, papaye fermentée, L-glutamine, bonnes bactéries, champignons médicinaux, etc.). Il est bon, en plus d’une nutrition saine qui apportera quantité de micronutriments, de privilégier au quotidien des « super-aliments » que l’on peut trouver ou cultiver partout dans le monde : graines germées, aromates fraîches à commencer par de l’ail (antiviral, antibactérien et antifongique), gingembre, curcuma, thym, origan, produits de la ruche, algues et notamment spiruline à bonnes doses.

Se vouloir du bien et y croire !
Chacun devrait prendre soin de soi comme il le ferait d’un enfant qu’il aime. On peut suivre un traitement pour une maladie sérieuse, mais on ne peut pas tout demander à un médecin (surtout si, comme souvent en Afrique, il n’y en a pas à proximité !) ou à une médecine en particulier. Notre bonne santé dépend souvent d’abord de nous, elle s’entretient et se renforce chaque jour. « Soyez indulgent avec vous-même, essayez de garder une attitude positive », recommande ainsi la FAO dans le manuel Vivre au mieux avec le sida.

 Trucs&Astuces



Remplacer cette Publicité par la votre Clic ici !
Commentaires
 
Retour
 
 
Avertissement
Les Meilleures Façons proposées sur ce site sont rédigées par les membres inscrits au service et sont la propriété de leurs auteurs respectifs. BestMonde.com ne garantit en rien la fiabilité ou la qualité de ces conseils et n'endosse en rien leur contenu. BestMonde.com ne peut être tenue responsable d'éventuels dommages ou inconvénients, quels qu'ils soient, subis suite à leur application.